AMMAR 808 + IFRIQIYYA ELECTRIQUE + AL-QASAR

ARABIAN FUZZ ELECTRO-ROCK !
Entre afro, beats vintage, posture rock, traditions du sahel et rituels cette soirée propose une fusion entre Orient et Occident. Quand une ambiance cyber rencontre les racines des déserts du Maghreb pour un folklore plus que moderne…

AMMAR 808
Avec ce dernier projet de Sofyann Ben Youssef,déjà repéré avec le groupe Bargou 09, AMMAR 808, propose une vision novatrice d’une certaine idée de la fusion : globale ! Il poursuit ici ses expérimentations tradi-électroniques où se confrontent basse, guembri et flûte gasba. La chanson tunisienne se mélange avec la gnawa marocaine et le raï algérien avec une attitude punk exaltante. AMMAR 808, réinvente une musique nord-africaine, tout en boites à rythmes électro vintages, grosses basses et percussions haletantes. C’est roots, et rock, ça promet !
Composition : Sofyann Ben Youssef / Mehdi Nassouli (Maroc) / Sofiane Saidi (Algérie) / Cheb Hassen Tej (Tunisie) – Dernier album : Maghreb United – Glitterbeat Records
https://www.youtube.com/watch?v=_64alXpGSaY&list=PLTCX_LMdzRwx8NESGYIodwmMCNdvpXhoZ

IFRIQIYYA ELECTRIQUE
Supportées par d’envoutantes images projetées en live, le rituel adorciste (en opposition à exorciste) des anciens esclaves haoussas d’Afrique Noire renait et revit dans une version post-rock-industriel : les esprits, les démons communiquent entre ordinateurs, percussions et guitares électriques. Un désordre, entre tradition et modernité, mis en scène par François. R. Cambuzat (L’Enfance Rouge, Putan Club …)
Composition : Yahia Chouchen : chant, tabla, tchektchekas / Youssef Ghazala : chant, tchektchekas  / Tarek Sultan : chant, tabla, tchektchekas / Gianna Greco : basse, chant, ordinateur / François R. Cambuzat : guitares, chant, ordinateur
https://www.youtube.com/watch?v=_Sbu-IFMiIk

AL-QASAR
Nouveau groupe international émergeant, AL-QASAR marie un son garage rock old-school et instruments traditionnels du monde arabe. Ce collectif, en proposant un groove rétro aux influences nord-africaines, joue une musique, qui, à la manière du punk ou du rap, se veut le reflet d’une certaine génération laissée pour compte : les textes en arabe de l’ethnomusicologue jordanien Fareed Al-Madain parlent de chaos, d’oppression, d’addiction, mais aussi de rêves, de passion, de liberté. Pour un nouveau printemps arabe ?
Composition / Oud électrique : Mehdi Haddab (Speed Caravan, Ekova, Africa Express) / chant : Simo Bouamar (Natacha Atlas) / Darbuka : Amar Chaoui (Tinariwen). La section rythmique est composée de Guillaume Theoden (Blaak Heat) et de Paul Void (Stamp)
https://www.facebook.com/AlQasarOfficial/