Le lundi 14 mars nous avons appris le décès d’Ann Luiz Roig, survenu quelques jours plus tôt mais que rien ne pouvait laisser présager.

Nous en sommes d’autant plus troublés que, quelques jours précédant ce funeste événement, Ann Luiz réapparaissait au cours de discussions entre salariés et dirigeants bénévoles de longue date.

Aucune dimension d’ordre mystique dans ce fait, mais bien au contraire la traduction d’une place unique et singulière qu’Ann Luiz tenait, il y a quelques années encore, au sein de l’association Au Charbon : militante, libertaire, agitatrice de nos consciences, critique à l’égard d’une société très éloignée de sa conception de l’humanité. A l’heure où l’association Au Charbon évolue, écrit la suite son histoire, tu restes Ann Luiz, la voix qui ressurgie et nous agite. Depuis quelques années tu te faisais rare mais personne ne t’a oubliée. A la demande et au nom des salariés et bénévoles que tu as connus ici, je te remercie et adresse mes plus sincères condoléances à tes trois fils. Enfin et à titre plus personnel, je n’oublie pas que tu as contribué à mon arrivée et mon accueil au Café Charbon il y a 8 ans. Pour cela aussi je te remercie.

Ludovic, Françoise, Greg, Olivier, Christian, Marie-Christine, Brigitte, Evelyne et tous ceux qui se reconnaîtrons dans ces quelques lignes.