Pas plus que dans l’édito du précédent programme, nous ne sommes en mesure de vous éclairer quant au projet de réhabilitation du Café Charbon et de sa labélisation à l’étude depuis 2012.

L’État, le Département et la Région ont été sondés : ils ont tous exprimé la volonté et la possibilité de contribuer à l’émergence d’un équipement culturel et musical dont la Nièvre et ses habitants auraient toutes les raisons d’être fiers.

Une grande partie des acteurs culturels de secteur musical ont été sondés : ils ont exprimé leur enthousiasme à l’idée de pouvoir utiliser cet équipement. Comment ?
– Pour les musiques traditionnelles et le jazz : concerts, bals, résidences d’artistes locaux et internationaux.
– Pour le Conservatoire de Nevers et les écoles de musiques de la Nièvre : profiter de studios et scènes pour moderniser un enseignement en phase avec d’autres réalités concernant les pratiques des jeunes : guitare, basse, batterie, claviers, chant, musiques assistées par ordinateur.
– Pour les « petites » associations organisatrices occasionnelles de concerts, festivals et autres événements : un accompagnement logistique, technique et administratif professionnel.
– Pour l’association Au Charbon : une programmation musicale à la fois grand public et plus alternative pour les spécialistes et autres férus de découvertes, un soutien aux groupes locaux dans le cadre d’une pratique amateur de qualité ou d’un projet professionnel.
– Pour les six salariés permanents : la fin du cumul des postes, des heures impossibles à récupérer, la possibilité de se former et prendre des congés.
– Enfin pour les milliers de spectateurs, et au-delà de l’offre culturelle, il est ici question de conditions sanitaires, de sécurité acceptable, le tout dans un cadre de convivialité et de bien- être.

Légitimement, la collectivité propriétaire du bâtiment a exigé un éclairage budgétaire dans le cadre d’un transfert à Nevers Agglomération, notre premier partenaire financier. Ce fût chose faite, à plusieurs reprises… Et maintenant… On attend…