Ouverture des portes à 20h

Restauration disponible sur place. (Foodtruck)

THE K

Trio abrasif et puissant, formé en 2010 sur les cendres du groupe The Kerbcrawlers, The K. distille avec fougue un rock noise expérimental. Les spectateurs qui ont déjà assisté à l’une de leurs prestations savent de quoi il en retourne, les autres risquent d’en être retournés. Dans tous les cas leurs performances ne laissent jamais indifférent.

Album: My Flesh Reveals Millions of Souls

 

NARCO TERROR

couv-narco vynilFusion de la fratrie fondatrice du groupe Narrow Terence, Antoine et Nicolas Puaux enfilent leurs tenues de « loser-heros », Castor et Pollux Troy, pour prêcher leur gros son trashy-comics avec Narco Terror, au ton frontalement électrique et à la dimension viscéralement rugissante. Né en 2011, d’une formule allégée de
Narrow Terence, le duo a affirmé rapidement un son plus rock et suintant. Les frères ont composé des chansons de façon improvisée, totalement libre, sans s’attacher au songwriting qui régnait jusque là dans leur projet initial. C’est ainsi que Narco Terror s’est émancipé, avec son propre répertoire, permettant d’exposer au grand jour son attachement à des riffs stoners et organiques, éléments fondamentaux et constitutifs du côté mauvais garçon de son grand frère Narrow Terence, et offrant une sorte d’exutoire indispensable au groupe. Leur son est métallisant et bluesy-crade, sans pour autant laisser de côté une certaine recherche dans les structures et l’approche rythmique. Au-delà de la technique, ce qui importe est de mêler des humeurs variées au sein d’un même titre. L’écriture, quant à elle, est classiquement noise, et rend hommage aux groupes qui ont bercé le duo dans les années 90, tels June of 44, Jesus Lizard, Nirvana ou encore The Melvins, sans oublier Bästard, dont ils reprennent le titre « Travelgum » dans le maxi à paraître. Sur scène, parés de leurs leggings léopard, slips et maquillage dégoulinant, nos deux antiheros, tout droit sortis d’un Comics ou d’une série Z, nous livrent la bonne parole trashy musicale à coup de hurlements, de batterie martiale et de riffs gavés aux lipides… avec un soin d’écriture tout de même (ils insistent !). L’ambiance est délirante, sauvage, enrobée d’un second degré endiablé, et vous fera rentrer chez vous avec un torticoli carabiné à force d’avoir « head-bangé » furieusement toute la soirée!

Album : Narco Terror

 

 

 

 

 

TONE EWOK

 

DSC_0406

Rebelle de la planête forestière d’Endor, TONE EWOK lutte activement contre l’Empire avec du gros punk rock de skater. TONE EWOK c’est une bonne tranche d’énergie et de saturation.